Trains en Alsace Lorraine

1871 - 1918


Suite à la victoire des troupes allemandes contre la France, le Reich Allemand est proclamé, en janvier 1871, dans la galerie des glaces du château de Versailles, la couronne revenant au roi de Prusse Guillaume 1er. Si un armistice est conclu le 23 janvier 1871, le traité de paix n'est paraphé que le 10 mai suivant. Celui-ci, appelé Traité de Francfort, a fait l'objet d'âpres négociations. Les impacts financiers et territoriaux sont durs pour la France. La Lorraine est partagée entre les deux pays, ne laissant à la France de l'ancien département de la Moselle que l'arrondissement de Briey; on enlève également à la Meurthe les arrondissements de Sarrebourg et de Chateau Salins; les Vosges sont amputées du canton de Schirmeck et en partie de celui de Saales. L'Alsace, à l'exception de Belfort, est entièrement annexée. Ces territoires sont intégrés dans une structure fédérale recevant le nom de Reichsland Elsab -Lothringen (Pays d'empire Alsace-Lorraine); les habitants des trois anciens départements deviennent ainsi des sujets du nouveau Reich Allemand.

La création d'un réseau d'Empire, sous la tutelle directe du Kaiser et non du Reichsland, ressort d'une volonté politique clairement exprimée dans le traité de Francfort. C'est logiquement au Reich qu'incombe le droit de construire des lignes nouvelles et dans l'avenir cet état de fait sera toujours un sujet de controverses entre le Reich et le Reichsland. Ce monopole sera même encore souligné dans la constitution du 31 mai 1911 accordée au Land Elsab -Lothringen, qui précisera que la construction de lignes d'utilité publique ne pourra se faire que par le Reich ou avec son aval. L'EL est donc un réseau nationalisé avant l'heure, phénomène brusqué par les aléas de l'histoire. Par ordonnance du 9 décembre 1871, la Direction Générale Impériale des Chemins de Fer EL (Kaiserliche General-Direktion der Eisenbahnen in Elsab -Lothringen) est créée à Strasbourg.

La situation géographique du Reichsland favorise le trafic ferroviaire jusqu'à l'aube de la première guerre mondiale. A cette date, la situation économique est très florissante; le Reichsland compte alors parmi les plus riches régions européennes. Les produits agricoles comme le vin, le tabac, le houblon, les céréales sont régulièrement exportés. Le textile et la construction mécanique sont les deux grands pôles de l'industrie alsacienne tandis que la Lorraine se distingue avec sa sidérurgie et ses extractions de minerai de fer et de charbon. D'innombrables industries viennent enrichir l'économie comme les salines, les potasses, les carrières, les faïenceries, les brasseries, les scieries, les verreries et bien d'autres. Le tourisme ne doit pas être oublié puisque les destinations vosgiennes attirent bien du monde. Le réseau s'est doté de 1200 km de voies supplémentaires sous l'administration allemande, soit un total de 1985 km dont 1394 de lignes principales. Cette évolution, si elle peut trouver un fondement certain dans une logique stratégique, s'explique aussi par un développement économique jamais relâché depuis le milieu du siècle dernier. Il ne faut pas oublier cependant que le réseau EL aura été la preuve de la suprématie du jeune Reich face aux puissants Etats allemands, notamment ceux du Duché de Bade, du Wurtemberg et de Saxe. La nécessité d'une unification avant l'heure des règlements et tarifs est aux yeux de Bismarck à la base d'une économie forte et saine. Et la combinaison des réseaux nationalisés prussiens et alsacien lorrain représente une arme redoutable contre les réseaux privés des Etats précités. En effet, les rachats successifs de plusieurs réseaux indépendants - Hesse et Rive droite du Rhin, par le réseau prussien, relient directement Berlin au Reichsland et permettent de dévier, à coup de mesures tarifaires, les courants de trafic passant par la Saxe ou le pays de Bade, ce qui appauvrit d'autant ces réseaux. Le Reich aura investi près de 987 millions de Marks dans l'édification du réseau EL, le Reichsland ayant participé à hauteur de 43 millions de Marks.

  

 En savoir plus ? l'Encyclopédie des Chemins de Fer d'Alsace-Lorraine

 


© 1999 Webdesign by Jean BUCHMANN

Dernière MAJ - Letzte Aenderung - Last Update : 01 Dec 1999