Le BV de Remilly construit selon le style spécifique aux années 1870/1880.
Remilly

Le transit Hollande-Belgique vers la Suisse exige un tracé plus direct à travers le territoire du Reichsland. La distance Metz-Strasbourg via Sarreguemines et Haguenau est de 199,7 km; elle est de 207 km via Nancy. L'ouverture de la section Rémilly-Réding la réduit à seulement 155,2 km. Si, à l'époque de Napoléon III, les lignes existantes suffisaient à leur destination, il n'en est plus de même après la modification des frontières et des données stratégiques. Pour les militaires, il est urgent de relier directement les forteresses de Strasbourg et de Metz. Le Reich écarte d'emblée un doublement de la voie unique via Sarreguemines; l'emprunt de cet itinéraire, construit aux normes des chemins de fer secondaires avec des rampes non négligeables, exigerait une reconstruction totale pour un résultat médiocre. La poursuite de l'utilisation des lignes françaises via Nancy étant jugée hors de question, une artère doit être créée entre les axes Metz-Forbach et Avricourt-Strasbourg. La région des plateaux lorrains, entre les bassins de la Sarre et de la Nied, offre de molles ondulations propices à l'établissement d'une infrastructure nouvelle. Par ordonnance du 9 janvier 1874, la ligne est déclarée d'utilité publique et un crédit de 15,9 millions de Marks est accordé. Les 54 km entre Berthelming et Rémilly sont livrés à l'exploitation le 10 décembre 1877.