Vue coté quai de la nouvelle gare de Strasbourg.
Strasbourg

Le déclassement d'une partie des fortifications dégage une zone de 37 ha à l'Ouest de la ville entre la place Kuss et les rues militaires bordant l'enceinte fortifiée. La démolition du bastion des Païens, érigé au XVIIème siècle, est rapidement effectuée et dès le mois de mai 1878, les travaux de terrassements débutent. La construction de la nouvelle gare, élaborée par l'architecte berlinois Jacobsthal, débute en 1881. Elle est établie en gare de passage avec trois quais de 130 m recouverts par une double marquise vitrée de 29 m de large reposant sur des piliers de fer. Pour des commodités d'accès, on construit à deux étages la partie affectée au service des voyageurs. Au rez de chaussée, les espaces intérieurs sont réservés à l'entrée des voyageurs et aux divers guichets; à l'étage, outres les voies, on trouve les salles d'attente, les buffets et les toilettes. Deux souterrains, un pour les départs, l'autre pour les arrivées, desservent les quais par des escaliers. Les installations marchandises restent par contre au niveau de la chaussée et comprennent trois halles réservées pour les envois, les réceptions et la douane. Un dépôt est également construit avec une remise rectangulaire abritant 88 locomotives et doté de deux ponts roulants intérieurs de 90 et 95 m de long. La gare est entièrement éclairée à l'électricité.