Vue aérienne de la gare de Metz, mise en service en 1908.
Metz

Le site de la gare ayant fait l'objet d'un concours en 1901, c'est l'architecte Kröger qui est primé avec son projet 'Lumière et air' jugé 'clair, précis et fonctionnel'. Mais ce plan, plus ou moins 'modern style', est revu deux fois sur intervention de Guillaume II, qui lui impose une marque 'roman rhénan'. Les exigences des militaires, voulant disposer d'une grande gare stratégique, impose une infrastructure considérable. Les aménagements, conçus pour supprimer les croisements rail-route, permettent la mise à quai simultanée de onze trains voyageurs tout en maintenant trois voies de passage pour le transit sans arrêt et les manoeuvres. Pour faciliter le flux des voyageurs ou des soldats, les souterrains d'accès et de sortie sont différents; de larges escaliers facilitent la montée vers les quais hauts Il en est de même pour les bagages que des souterrains distincts amènent par des ascenseurs hydrauliques sur des quais bas spécialement réservé à cet usage. Un cinquième souterrain relie le bureau central de la poste, édifié en face de la gare, élément primordial dans la stratégie militaire de communication.