La troisième gare de Metz.


Metz

Dès l'annexion, l'implantation en cul de sac de la gare de Metz n'est pas appréciée par les autorités allemandes; des souhaits sont émis en vue d'ériger une grande gare de passage à la mesure du trafic convergent sur le réseau EL et satisfaisant les stratèges militaires pour le rôle de concentration des troupes de la citadelle de Metz. Le 28 juillet 1872, la gare de Metz est détruite en grande partie par un incendie. La sévère récession touchant en 1873 l'économie lorraine et allemande fait différer le projet d'une gare de passage et limite la reconstruction de la gare à son emplacement primitif tout en l'agrandissant pour tenir compte de l'augmentation du trafic. Le nombre de voies à quai est porté à quatre, plus deux voies de manoeuvres; elles sont recouvertes par deux grands halls de 150 mètres de longueur. Le bâtiment est construit en pierre de Jaumont sur les plans de l'architecte Jacobsthal, il entre en fonction dans le courant du mois de juin 1878.