Une T5, future 1-122TA manúuvre en gare de Chateau-Salins après la reprise de son exploitation par l'EL.
En gare de Chateau-Salins

La section Nancy-Château Salins, classée d'intérêt local et établie en voie unique, est adjugée à la Société Belge des Chemins de Fer avec une subvention départementale de 1,8 millions de francs. La solution d'une antenne Burthécourt-Vic sur Seille est préférée au tracé direct qui aurait exigé la construction d'un souterrain trop onéreux pour rejoindre Château Salins. La concession de 99 ans est approuvée par le décret impérial du 26 juillet 1868 la déclarant d'intérêt public; elle est ensuite rétrocédée, le 3 février 1869, à la Société Anonyme des Chemins de Fer de Lorraine, filiale de la précédente créée à Nancy. Les travaux, lancés en 1869, sont stoppés par la guerre; leur achèvement ne peut se faire qu'en 1873. Comme la nouvelle frontière coupe la ligne entre les gares de Moncel et de Chambrey, un traité spécial est passé entre les deux pays. De ce fait, la Compagnie de l'Est reprend la ligne le 30 avril 1873; elle est relayée le 18 octobre suivant par le gouvernement français. L'exploitation des deux antennes en territoire allemand est confiée, par la convention du 25 avril 1873, à la Compagnie de l'Est mais de manière provisoire jusqu'au raccordement des lignes au réseau de l'EL.