La 141R 808 fraîchement débarquée des Etats-Unis effectue des essais de charge du viaduc de la Walk, dans la vallée de la Zorn.


Essai avec 141R

Les 141R arrivent dans la région à partir de mars 1946 et rejoignent tout d'abord les dépôts de Metz-Frescaty et de Mulhouse-Nord, suivies en août 1946 par des machines issues de la deuxième tranche, dont une partie est chauffée au mazout, l'autre au charbon, affectées à Sarreguemines et Hausbergen. Pour ces arrivées, l'établissement strasbourgeois fait d'ailleurs construire deux citernes monumentales et une installation de réchauffement - le mazout se présentant sous la forme d'un goudron poisseux se liquéfiant à une certaine température. En même temps, une des trémies du groupe roulant pour le chargement par gravité du charbon est désormais réservée au combustible calibré nécessité par le stocker. A l'horizon 1949, le remplacement des 141R chauffées au mazout par des R 1 à 700 charbon est décidé. Tardivement, on s'est aperçu que le rapprochement des sources de combustible rendait possible une baisse des coûts de transport pour celui-ci. Elles connaîtront ainsi tous les grands dépôts de la région et s'avéreront indispensables à la relance économique, tout en bouleversant bien des habitudes de travail avec notamment la banalisation.