L'annexion de fait par le 3ème Reich.


 Wagon Fischer

Cette image du wagon de bière Fischer aux couleurs de la Deutsche Reichsbahn est représentatif de la période sombre de l'histoire alsacienne et lorraine. La signature de l'armistice de juin 1940 entraîne une annexion insidieuse dans le troisième Reich. Ce nouveau changement de nationalité s'effectue au mépris des conventions signées à Rethondes qui prévoient, pour la SNCF, le simple regroupement du matériel roulant ex AL sur le territoire de la sous-Direction de Strasbourg. Le 15 juillet 1940, les autorités allemandes informent la SNCF que les installations ferroviaires des trois départements dépendent désormais des directions régionales de la Deutsche Reichsbahn établies à Mayence et à Karlsruhe. Enfin, aux alentours du 15 août suivant, la SNCF est officiellement chassée de l'exploitation des lignes ex AL; une politique active de germanisation rapide du réseau est mise en place, et les anciens bâtiments douaniers des frontières de la période 1871-1918 sont remis en fonctionnement, non sans de timides protestations du gouvernement de Vichy et de la commission d'armistice de Wiesbaden. Les trois départements annexées de fait deviennent des Gau, et c'est une nouvelle période dramatique pour la population qui doit intégrer les idéaux du Reich millénaire et subir une nazification totale d'une ampleur inconnue dans les autres régions françaises. Le drame le plus douloureux sera l'incorporation forcée sous l'uniforme de la Wehrmacht imposée à partir de 1941 à 130.000 Alsaciens-Mosellans âgés de 17 à 25 ans.