Trains en Alsace Lorraine

Retour Menu Principal

TRAEZH AOUR

notre île au soleil…

" Ô mon île au soleil / Paradis entre terre et ciel / Où le flot, tout le long des jours / Chante au sable fin sa chanson d'amour ". Il est des chansons que la saison estivale nous rappelle par ses parfums, ses paysages ou sa luminosité. C'est le cas pour les paroles de cette chanson interprétée par Harry Belafonte, qui se prête idéalement à la découverte de ce petit réseau à la genèse un peu particulière. Conjuguer un heureux événement de la vie avec l'exercice de notre hobby n'est certes pas coutumier. Et pourtant, l'occasion était trop belle pour moi et ma compagne d'apporter une touche toute ferroviaire à la décoration du banquet de notre mariage dont le thème s'articulait autour de la mer et plus particulièrement du phare. Quoi de plus naturel alors que d'édifier ensemble un petit réseau de train miniature représentant une île imaginaire desservie par une petite ligne secondaire et comportant, comme il se doit, un phare. Mais embarquons de suite pour rejoindre ce lieu fantastique.

De forme quasi circulaire, l'île dresse, face aux assauts de la mer, sa falaise de granit qui décline vers le côté opposé dans une pente douce recouverte de landes avant de rejoindre un petit port. Longée par une ligne de chemin de fer reliant cette partie de l'île, la côte est d'une beauté à couper le souffle. Un paradis de calme, d'une tranquillité rare, de repos qui donne l'impression de vivre ailleurs. Ceci n'a pas échappé aux nombreux estivants qui viennent chaque été fouler les sables fins. Ceux-ci ont d'ailleurs donné le nom à cette île située au large d'Autre part : 'Traezh Aour' puisé dans le répertoire celtique encore si présent au delà de ces mers.

Découvrez ce réseau et mes astuces de montage dans la revue


Commençons notre promenade avec la plage qui offre sa belle étendue de sable habituellement prisée des vacanciers durant les beaux jours. Les enfants trouvent de suite des jeux et s'ébattent dans l'eau. Cachée par des rochers, une petite plage est régulièrement prisée par les adeptes du bronzage intégral en toute liberté. Un de ces hauts rochers forme d'ailleurs un excellent promontoire pour les plus intrépides, qui prouvant leur courage, plongent dans l'eau turquoise. Un coup de trompe retentit. Un autorail passe au ras des plagistes empruntant la petite ligne de chemin de fer qui fait la jonction avec Autre part. L'engin va d'ailleurs bientôt s'arrêter dans la gare de l'île que nous allons aussi rejoindre, mais auparavant passons par le petit port. A l'instant, un bateau de pêche vient d'appareiller. Pourtant là, sur le quai, une jeune femme déboule avec son vélo au risque de ne pouvoir freiner à temps et de tomber à l'eau. Elle aurait voulu encore dire un mot à son amoureux de matelot avant le départ. Mais il est trop tard, elle devra attendre le retour de la pêche pour l'embrasser à nouveau.

A l'autre extrémité du port se trouve le phare, une grande tour blanche surmontée d'une coupole en verre abritant une lumière salvatrice, évitant aux embarcations de se briser sur les rochers. Du haut de sa dunette, le gardien des lieux veille. Mais retrouvons la gare de chemin de fer. Lieu de séparation, lieu de retrouvaille, un point de départ vers Autre part. De nombreux voyageurs attendent déjà le prochain train. Instant d'attente pour fixer ce moment sur la pellicule. D'ailleurs ce senior s'apprête à photographier sa chère et tendre épouse. A moins que cela ne soit cette jeune fille en arrière plan ? Mais que voit-on là ? Ce pasteur nous semble bien pressé, d'un pas alerte, il s'apprête à grimper la petite route menant à l'église. En effet, une grande animation semble régner à la petite église de l'île, aussi allons nous suivre notre homme pour apaiser notre curiosité. Un mariage ! La petite assistance est réunie devant l'église en bois rouge pour acclamer le couple du jour à l'issue de la cérémonie. Lâché de ballons, crépitements des appareils photos, vivat des invités. Une belle voiture Mercedes cabriolet, briquée et garnie de satins, attend d'ailleurs le couple pour partir sans attendre en voyages de noces. 'Longue vie aux Mariés !'.

A la réception tenue dans le jardin proche, l'apéritif va commencer sous peu. Le cuisinier met la dernière main aux différents plats que déjà les premiers convives arrivent. Mais continuons notre découverte de l'île. Tout près de là se trouve un petit étang, lieu de rendez-vous privilégié des couples d'amoureux. Une petite passerelle, les roseaux et des nénuphars blancs, " enveloppant de leur creuse blancheur " selon Mallarmé, rendent cet endroit si idyllique. Sur un des bancs, ce couple de senior se rappelle avec bonheur de leurs jeunes années. Depuis cet endroit, la lande s'élève doucement. A travers près et plants de genévriers, un duo de cavalières rejoignent le plus vieille construction de l'île : un dolmen. Hélas, point de légendes associées à ces pierres ancestrales que l'on puisse vous conter.

 

La falaise de granit borde l'autre extrémité de l'île. De hauts flancs rocheux plongent abruptement dans la mer tumultueuse. Faisant face aux éléments, les jours de grands vents ou de tempête, il n'est pas rare de voir l'écume se poser sur les verdoyants prés alentours. C'est sur ce lieu soumis aux éléments qu'est bâti l'hôtel. Perché au point le plus élevé de l'île, il jouit d'un panorama unique très prisé des touristes. D'ailleurs son propriétaire a misé sur le chemin de fer pour la desserte de son établissement, seul moyen de transport véritablement adéquat.

A la terrasse, un couple vient de passer commande de boissons rafraîchissantes apportées par une serveuse tout en finesse. Allongés sur les chaises longues, face à l'océane langueur, les vacanciers se laissent bercer par la beauté du paysage. Mais il est temps de dire adieu à ce lieu féerique, dont la découverte vous aura donnée, espérons nous, un avant goût de vacances. A toi, Harry, entame le refrain : … " Ce n'est qu'une île au grand soleil / Un îlot parmi tant d'autres pareils "…

 

Kathy et Jean BUCHMANN

 


Quelques renseignements pratiques !

Cette île étant un lieu imaginaire, il était aisé d'y intégrer des éléments à priori disparates, comme des bâtiments d'architectures nord américaines de CORNERSTONE, un dolmen breton de MODELLBAU LUFT, ou du matériel roulant fantaisiste avec le train du mariage décliné à partir d'un modèle TRIX / MÄRKLIN, une série limité éditée à l'occasion de la fusion de ces deux firmes. Ce réseau à l'échelle H0 occupe une surface de 100 x 110 cm et son édification a aussi fait appel à la gamme de voies C de TRIX, des bateaux de ARTITEC, des produits de décor HEKI, NOCH, des personnages PREISER et NOCH ainsi que des véhicules de RUICO et BUSCH.

 

 


© 1999 Webdesign by Jean BUCHMANN

Dernière MAJ - Letzte Aenderung - Last Update : 25 Mars 2007